Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Ti kozé CACEM : Allergies, maladies des temps modernes

[Cadre de vie]

Ti kozé CACEM : Allergies, maladies des temps modernes

"La qualité de l'air intérieur et la santé : les questions essentielles". C’était le thème de la causerie-débat « An ti kozé » proposé par la CACEM. Au cours de cette rencontre médecins, allergologues et des spécialistes de la question de l’association Madinair, de l’ADEM sont venus éclairer le public sur les causes des allergies et sur la qualité de l’air que nous respirons à l’intérieur de nos maisons.

L’allergie, serait la quatrième maladie dans le monde après le cancer, les pathologies cardiovasculaires et le sida selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Avec le phénomène des sargasses et des brumes de sable, cette thématique sur la qualité de l’air intérieur rencontre un large écho auprès des administrés, de plus en plus préoccupés par leur santé et notamment le fléau des allergies.

Le principal enseignement de cette causerie débat est la prise de conscience collective du fait que c’est notre mode de vie et les produits que nous utilisons quotidiennement qui sont responsables en grande partie de la qualité de l’air à l’intérieur de notre habitation. Il s’agit en autres de nos habitudes alimentaires, de la pollution de l’environnement extérieur, les modifications de l’environnement intérieur (matériaux de construction, ameublement…), les nouveaux animaux de compagnie (NAC).

Des moyens existent pour prévenir et lutter contre ces agressions, le changement de comportement reste le premier levier d’amélioration de l’air dans la maison. Aération maximale, nettoyage réguliers des matelas pour éradiquer les acariens, privilégier des produits d’entretien non ou peu polluant pour ralentir la propagation du formaldéhyde, autant de conseils à mettre en application pour un air plus sain chez soi.

Le formaldéhyde ?

« 80% des logements ont une teneur en formaldéhyde de 5 à 50 fois supérieure celle de l'extérieur. Le formaldéhyde est un des polluants chimiques qui est le plus préoccupant parmi les sept substances jugées « hautement prioritaires » selon l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur. Le formaldéhyde est un polluant domestique pouvant aggraver des réactions allergiques ou provoquer des phénomènes inflammatoires au niveau du nez des bronches et des yeux. Ainsi, rhinite, asthme et conjonctivite peuvent apparaître ou être aggravés par cette substance.

Partager cette page